Dans le cadre du contrat territorial, le Syndicat Mixte du Haut-Léon sensibilise les jardiniers amateurs au jardinage au naturel en s’appuyant sur les pratiques des communes. Par le biais d’animations, de conférences ou encore d’ateliers, il vise à encourager la pratique de solutions alternatives.

Le Syndicat Mixte du Haut Léon propose également des conseils pour jardiner au naturel par le biais d’articles dans les bulletins municipaux ou par sa lettre d’information.

Des fleurs au potager !

Profitez du pouvoir des fleurs pour un potager sain sans produits chimiques :

L’œillet d’Inde, un des incontournables du potager !

Mariez-les avec les tomates, les choux, les haricots, les carottes, les pommes de terre et les poireaux pour leur effet nématicide et contre les aleurodes (mouches blanches). Leur odeur fait fuir bon nombre d’insectes et ils favorisent le développement des tomates.

Les capucines attirent les pucerons

Et tant qu’ils sont dans les capucines, ils ne sont pas sur vos légumes ! Placez-les donc en bordure du potager. Profitez de ces fleurs pour agrémenter vos salades.

 

 

 

Le souci, chasseur de nématodes

Le souci, comme l’œillet d’Inde, chasse les nématodes grâce aux excrétions racinaires mais héberge en plus les syrphes dont les larves dévorent les pucerons. Mariez-le aux carottes, aux choux et aux laitues. Profitez également de ces fleurs pour vos salades, elles sont comestibles !

La bourrache charmeuse d’abeilles

En plus de charmer les abeilles et divers autres insectes pollinisateurs, elle va protéger le chou de la chenille et de la piéride et repousser les limaces.

Pensez également aux aromatiques !

Utilisez le romarin et le thym pour tenir éloignés les pucerons et la piéride du chou.
La lavande et la menthe tiendront à distance les fourmis, mais aussi les pucerons.

La liste de plantes compagnes pour le potager est encore bien longue : n’hésitez pas à demander conseil auprès des vendeurs des magasins engagés dans la charte jardinage au naturel !

Désherbage

Solutions de désherbage alternatif aux pesticides

Avec un temps doux et humide, les herbes indésirables se développent dans les différents secteurs du jardin. Des solutions existent pour prévenir le développement des adventices ou entretenir les différents espaces.

  • Sur les allées gravillonnées, la pose d’un géotextile lors de l’aménagement empêchera les adventices de se développer.
  • Sur les espaces pavés, un nettoyage régulier limitera le développement des mauvaises herbes. Si cela s’avère insuffisant, l’utilisation d’un couteau désherbeur ou d’une brosse spécifique viendront à bout des adventices qui se développent dans les joints. Il est également possible d’utiliser de l’eau de cuisson sur de petites surfaces. Si les joints sont trop dégradés, il peut s’avérer utile de les refaire.
  • Dans les massifs, il est préférable de recouvrir le sol en privilégiant des plantes couvre sol (géranium, bruyère) ou en utilisant des paillages entre les annuelles (paillette de lin, broyat de branches..).
  • Sur la pelouse, une tonte haute limitera le développement des herbes indésirables (pissenlits…). Si elles sont installées, il existe différents outils qui vous permettront de venir à bout des plantes les plus tenaces (couteaux à désherber, arrache rumex,…).

Le Syndicat fournit également un grand nombre d’informations sur le jardinage au naturel à travers ses lettres d’information.

Rappel de la réglementation

La loi Labbé du 6 février 2014, interdit les usages de produits phytosanitaires pour les amateurs à partir du 1er janvier 2019.

– Néanmoins si vous avez l’intention d’utiliser des produits chimiques, renseignez-vous sur la réglementation.

.box_clone { display:none !important; }